HOMME DE PASSION...

HOMME DE PASSION...

C'est au cœur de l'appellation Faugères que Thierry Rodriguez a trouvé l’inspiration pour concrétiser son rêve. Le rêve de créer et de développer un domaine viticole de caractère. D’élaborer des vins d’exception, élégants et racés. De partager sa passion et son goût pour l’excellence.

Petit-fils de vigneron, il est né en 1958 à Puimisson, un village viticole de la plaine biterroise. À cette époque, la mécanisation n’avait pas encore envahi le vignoble. Utilisation du rabassier pour le désherbage et des escaucèls, aide des chevaux et des mulets pour les labours : le travail manuel était de mise.

Il a grandi dans les vignes auprès de ses grands-parents, journaliers à la solde de riches propriétaires, mais qui avaient durement acheté quelques arpents qu’ils travaillaient pendant leur temps libre. De condition modeste, ils vouaient une grande passion à leur métier et le fruit de leur travail constituait leur plus grande fierté : des vignes belles et propres, sans maladies ni herbes folles, entourées d’une belle végétation environnante, produisant des grappes éclatantes. Toute la noblesse du bon sens paysan.

Ils ont pourtant encouragé leur petit fils à faire des études pour s’éloigner du labeur de la terre. Thierry Rodriguez a bien suivi leur conseil, mais à l’âge de 40 ans, après une première vie professionnelle consacrée au négoce du vin, l’appel de la terre revient en force. Il choisit finalement de suivre sa passion et achète ses premières vignes à Laurens, au cœur de l’appellation Faugères.

Depuis lors, il s’évertue à suivre leur exemple. Il essaie d’être à la hauteur, l’amour du travail bien fait appartient à son héritage. Et puis, bon sang ne saurait mentir : produire de bons vins sur ce magnifique terroir de Faugères n’est finalement pas si compliqué !

Thierry Rodriguez

HOMME DE PASSION...

HOMME DE PASSION...

C'est au cœur de l'appellation Faugères que Thierry Rodriguez a trouvé l’inspiration pour concrétiser son rêve. Le rêve de créer et de développer un domaine viticole de caractère. D’élaborer des vins d’exception, élégants et racés. De partager sa passion et son goût pour l’excellence.

Petit-fils de vigneron, il est né en 1958 à Puimisson, un village viticole de la plaine biterroise. À cette époque, la mécanisation n’avait pas encore envahi le vignoble. Utilisation du rabassier pour le désherbage et des escaucèls, aide des chevaux et des mulets pour les labours : le travail manuel était de mise.

Il a grandi dans les vignes auprès de ses grands-parents, journaliers à la solde de riches propriétaires, mais qui avaient durement acheté quelques arpents qu’ils travaillaient pendant leur temps libre. De condition modeste, ils vouaient une grande passion à leur métier et le fruit de leur travail constituait leur plus grande fierté : des vignes belles et propres, sans maladies ni herbes folles, entourées d’une belle végétation environnante, produisant des grappes éclatantes. Toute la noblesse du bon sens paysan.

Ils ont pourtant encouragé leur petit fils à faire des études pour s’éloigner du labeur de la terre. Thierry Rodriguez a bien suivi leur conseil, mais à l’âge de 40 ans, après une première vie professionnelle consacrée au négoce du vin, l’appel de la terre revient en force. Il choisit finalement de suivre sa passion et achète ses premières vignes à Laurens, au cœur de l’appellation Faugères.

Depuis lors, il s’évertue à suivre leur exemple. Il essaie d’être à la hauteur, l’amour du travail bien fait appartient à son héritage. Et puis, bon sang ne saurait mentir : produire de bons vins sur ce magnifique terroir de Faugères n’est finalement pas si compliqué !

Thierry Rodriguez
...ET DE CONVICTIONS

Depuis sa création en 1998, le Mas Gabinèle a adopté une conduite du vignoble particulièrement respectueuse des équilibres naturels suivant les principe de la lutte raisonnée.

La certification Haute Valeur Environnementale qui lui a été attribuée en 2016 reconnaît, valorise et fédère cet engagement autour de plusieurs thèmes :

- Biodiversité
- Stratégie phytosanitaire
- Gestion de la fertilisation

Conçue selon une logique progressive de l'ensemble de l'exploitation sur 3 niveaux, elle est contrôlée par des organismes tiers indépendants, agréés par le ministère chargé de l'agriculture. Le troisième niveau, le plus élevé, qualifié de «Haute Valeur Environnementale », est fondé sur une obligation de résultats qui traduit une excellence environnementale.